crédits photos - sundgau
Images du Sundgau

De la Renaissance à la Révolution

Histoire du Sundgau

Le Sundgau, malgré la proximité de Mulhouse et de Bâle, n'est pas touché par la Réforme et reste fidèle à la religion de ses maîtres, les Habsbourg.

Le début du XVIe siècle, est marqué par la Guerre des Paysans ou Rustauds qui veulent conserver le " vieux droit " transmis oralement et n'acceptent pas le droit romain que les seigneurs souhaitent introduire. La noblesse en sort affaiblie, la communauté villageoise se trouve au maximum de sa force. De nombreuses maisons renaissances datent de cette époque (Lutter, Obermorschwiller, hôtel de ville de Ferrette...)

La Guerre de Trente Ans touche le Sundgau à la fin de 1632, avec une brutalité inouïe. Les Suédois s'emparent de Landser, Altkirch, Ferrette. Les paysans tentent de se révolter, ils sont tragiquement réprimés. La région est tour à tour occupée par les armées impériales, les mercenaires suédois, les troupes françaises. De 1637 à 1640, le Sundgau connaît la période la plus sombre de son histoire ; il en sort exsangue, ayant perdu de 30 à 80% de sa population suivant les régions.

Le conflit s'achève par les traités de Westphalie, signés à Munster et Osnabruck. En décembre 1659, le roi de France accorde à Mazarin le comté de Ferrette. La France va mener une politique de repeuplement du Sundgau en favorisant l'installation de ses sujets et d'étrangers, surtout des Suisses. La région souffre encore des guerres de Louis XIV (Frondeurs, guerre de Hollande).

Le XVIIIe siècle est une période de prospérité, marquée par le développement de l'agriculture avec l'introduction de la pomme de terre vers 1720, le début de l'industrie (forges, textile...) L'art baroque a laissé de nombreux autels dans les églises. Vers la fin du siècle, la situation économique se dégrade en raison d'une fiscalité de plus en plus lourde et d'une population trop nombreuse.

La prise de la Bastille en 1789 a un grand retentissement dans le Sundgau. De nombreux désordres éclatent à Hirsingue, Carspach, Hirtzbach, Seppois le Bas, Ferrette... On s'attaque aux maisons des juifs prêteurs d'argent. Les familles nobles émigrent, les couvents sont fermés, détruits (Lucelle). En 1790 est créé le département du Haut Rhin englobant le Sundgau, Altkirch devenant chef-lieu de district.

Le Sundgau connaît le retour à l'ordre sous le Consulat et l'Empire et reste essentiellement une terre agricole. A la fin de l'Empire, le Sundgau est envahi par les Wurtembergeois, les Badois et les Russes. Les Alliés ne quittent définitivement le Sundgau que le 11 novembre 1818.

retour en haut de page
Société d'Histoire du Sundgau - BP 27 - 68400 Riedisheim - France
mentions légales